La vittoria del Comitato:

Il Comune di Motta Santa Lucia (CZ) e il Comitato Tecnico-Scientifico "No Lombroso" hanno vinto la battaglia legale contro il museo "Lombroso" dell'Università di Torino. I resti di Giuseppe Villella dovranno essere restituiti al suo paese natale per ordinanza del Tribunale di Lamezia Terme del 3 Ottobre 2012. Le azioni del Comitato "No Lombroso" proseguiranno finché l'ultimo reperto umano presente presso il museo non avrà ricevuto degna e cristiana sepoltura.
Di seguito il video celebrativo.

Cesare Lombroso: le vrai criminel, ce fut lui.

Cesare Lombroso Les convictions de Lombroso se basaient notamment sur le thèse « de l'homme né délinquant ou atavique », individu qui rechercherait dans la structure physique les caractères dégénératifs qui le distinguent de l'homme normal et socialement inséré. A la recherche de la notoriété en faveur de ses thèses équivoques et anti-scientifiques, le médecin Lombroso n'hésita pas à décortiquer des cadavres, amputer et sectionner des têtes, effectuer des interventions sur des hommes considérés comme criminels en fonction des mesures de parties de leur crâne et de leur corps, fondant d'incroyables théories sur les caractéristiques somatiques des prétendus délinquants de nature. Son travail fut fortement influencé par la physiognomonie, développant une pseudoscience qui s'occupait de la phrénologie du barreau et psychosomatique et l'induisant à des conjectures presque comme apprenti sorcier plus que comme scientifique, dans un contexte basé sur l'eugénisme et sur certaines formes de « racisme scientifique » dont les conséquences seront bien visibles au cours des décennies suivantes (en fait de telles conjectures furent adoptées comme théorie de base par les médecins allemands qui en firent dériver le principe de pureté arienne élargissant la fausse théorie de Lombroso aux caractères somatiques des Juifs - des Roms et ainsi de suite pour en justifier l'extermination qui en a dérivé).

Lisez l'instance